Le stockage d’électricité, un accompagnement nécessaire de l’essor des renouvelables

Le stockage d’électricité, un accompagnement nécessaire de l’essor des renouvelables

Document réalisé par un groupe de personnes de l’association TEEM et du groupe thématique Transition Écologique et Solidaire d’En-Marche Rhône.

Le stockage d’électricité, un accompagnement nécessaire de l’essor des renouvelables

Pour lutter contre le réchauffement climatique, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, l’Europe s’est engagée à ce que 27% de sa consommation d’énergie soit d’origine renouvelable en 2030, soit une production d’électricité composée d’environ 45% de sources renouvelables. Pour sa part, la France s’est engagée à produire, à cette même date, 32% de son énergie et 40% de son électricité avec des renouvelables. Comme la France est très équipée en barrages qui produisent entre 12% et 15% de la consommation, le solaire photovoltaïque et les éoliennes seront les principales sources d’électricité qui permettront d’atteindre des taux beaucoup plus élevés de renouvelables.

Les productions d’électricité photovoltaïque et éolienne étant variables, les futures installations nécessiteront des moyens de stockage de l’électricité pour pouvoir faire face à la demande à tout instant, et pour des raisons économiques. Cette question est clé dans le débat politique, technique et scientifique sur les futurs modes de production d’électricité. Cette note résume les futurs besoins, les technologies connues pour y faire face et discute les ordre de grandeur des coûts associés dans les années à venir.

Version simplifiée au format pdf : Note Stockage Electricité – Version Grand Public – Edition finale

Téléchargez la note complète au format pdf ici: Stockage Electricité – Edition finale

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *