Plan de Rénovation Energétique des Bâtiments – Une approche encourageante pour relever nos objectifs d’efficacité énergétique

Plan de Rénovation Energétique des Bâtiments – Une approche encourageante pour relever nos objectifs d’efficacité énergétique

Faire de la rénovation énergétique une priorité nationale ! Voilà l’objectif que s’est fixé le gouvernement avec la publication le 26 avril de la feuille de route de la rénovation énergétique.

TEEM relève avec satisfaction que de nombreuses propositions formulées  dans le cadre de la consultation lancée au mois de novembre dernier sont reprises dans ce document qui vise avec pragmatisme et modernité à accélérer la mobilisation de tous les acteurs sur ce pilier fondamental de la transition énergétique.

Une mise en œuvre plus efficace des mesures sera assurée grâce à une évolution de la communication et une simplification du parcours consommateur.

Comme l’a constaté TEEM, ouvrir le discours sur la rénovation énergétique à l’ensemble des Français pour qui ce sujet reste encore peu mobilisateur constitue un véritable défi mais est incontournable pour donner envie et atteindre l’ambition de 500 000 rénovations par an. C’est l’un des nombreux chantiers avec la simplification des aides, leur modulation pour tenir compte du parcours de rénovation, la fiabilisation et la numérisation du Diagnostic de Performance Énergétique ou la transmission et la meilleure exploitation des données, portés par TEEM, qui marquent la volonté du gouvernement de gagner en efficacité et de massifier les opérations sur l’ensemble du territoire. Pour appuyer le message sur la plus-value patrimoniale à rénover son logement, il est important d’envoyer des signaux pour créer  une incitation financière notamment au moment de la location ou de la mutation d’un bien. TEEM encourage le gouvernement à faire des propositions ambitieuses sur cet aspects.
Sur la question du financement, si TEEM se réjouit des solutions de financement apportées tel que le  financement de garanties pour les soutiens aux ménages aux revenus modestes, la simplification de l’eco-prêt ou la stabilisation des aides lors des signatures de devis de travaux dans les copropriétés, elle regrette que des logiques de financement plus innovants (refonte du livret développement durable, prêt avance mutation) ne soient pas mentionnées dans le document en vue de la prochaine loi de finances débattue à l’automne.   A ce titre, TEEM souhaite qu’une réflexion soit lancée par le gouvernement avec les acteurs de la finance pour voir comment mobiliser des fonds privés vers ces investissements vertueux.

Avec ce plan et à la veille des débats sur les orientations de politiques énergétiques du pays, le gouvernement a donc pris l’ampleur des enjeux et ouvre plusieurs pistes de solutions concrètes pour s’y atteler. C’est une approche prometteuse ; sa mise en œuvre, durant les prochains mois sera décisive pour déterminer son succès.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *