Newsletter d’avril, le sommaire

Newsletter d’avril, le sommaire

Edito de Jean-Charles Colas-Roy, responsable de la coalition transition écologique  

On agit 

On écoute 

On s’engage 

  • Et vous, quelle cause défendez-vous ? 
  • Comprendre les causes du dérèglement climatique : l’ambition de “La Fresque du Climat 
  • Echanges avec les députés Mounir Mahjoubi et Sandrine Le Feur sur la solidarité alimentaire 

 

Sommaire détaillé 

Edito  

Traduisant une partie des propositions issues du travail des 150 membres de la Convention Citoyenne, la loi “climat et résilience” est le fruit d’un processus historique de démocratie participative appelé de ses vœux par le Président de la République en 2019. Structuré en six parties (Consommer, Produire et Travailler, Se Déplacer, Se Loger, Se Nourrir, Protection judiciaire de l’environnement), le projet de loi revêt donc un potentiel indéniable pour franchir une étape supplémentaire vers une société plus écologique et plus résiliente. 

Ce texte vise à apporter des changements culturels majeurs en s’articulant autour de deux objectifs. D’une part, il vise à généraliser le sujet de l’écologie dans nos vies. La responsabilisation collective sur les sujets environnementaux passe aussi par une prise de conscience individuelle. D’autre part, Emmanuel Macron l’avait rappelé dans son discours du 29 juin dernier, il s’agit de “remettre l’ambition écologique au cœur du modèle productif”, une réflexion indispensable pour rendre notre économie plus résiliente.  

Je suis persuadé que nous pouvons encore renforcer l’ambition du texte afin de construire un modèle de développement plus juste et plus soutenable. Cette loi doit s’inscrire dans une démarche volontariste, avec des propositions décisives pour l’atteinte de nos objectifs climatiques à horizon 2030 et 2050 (lire la suite de l’édito) 

Jean-Charles Colas-Roy, responsable de la coalition transition écologique 

 

On agit  

Projet de loi “climat et résilience” : une loi inédite qui fait basculer la France dans l’ère écologique ! 

Le projet de loi “climat et résilience” émane des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030. Le texte met l’écologie au cœur de notre modèle et vise un changement de société puisque tous les secteurs sont concernés (l’école, les services publics, la justice, le logement, l’urbanisme, la publicité et les transports etc.). Dit autrement, cette loi modifie en profondeur nos modes de vie. Cela passe aussi par le renforcement de la protection judiciaire de l’environnement. Catherine Jaguco-animatrice de la coalition transition écologique revient en détail sur cette partie du projet de loi. 

Rénovation thermique des logements privés : 3 pistes mises en avant 

Accélérer lrénovation thermique des logements était l’une des grandes promesses du Président de la République devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat. Missionné par le gouvernement pour identifier des leviers d’action concrets pour la rendre “massive, simple et inclusive”, Olivier Sicheldirecteur général délégué de la Caisse des dépôts et directeur de la Banque des territoires, propose de mettre l’accent sur l’accompagnement des ménages, la création d’une plateforme en ligne de suivi des dossiers et l’élargissement du dispositif de prêt à taux zéro. Audrey Zermatiexperte de la coalition transition écologique, revient en détails sur le rapport Sichel.  

 

On écoute  

La dette doit servir à atteindre nos objectifs climat” selon Philippe Zaouati *  

Le débat sur le remboursement de la dette Covid a beaucoup occupé la communauté des économistes ces dernières semaines, souvent avec des arrière-pensées politiques. Annuler les dettes publiques liées au Covid ? Les transformer en dettes perpétuelles ? Ces débats souvent théoriques placent au second plan la question essentielle de l’utilisation qui est faite de cet argent emprunté et de son impact climatiqueL’usage de cet argent public à travers le plan de relance notamment aura au niveau européen ou national, des conséquences sur les émissions de gaz à effet de serre des prochaines années.  

(*) Philippe Zaouati est CEO de Mirova, Président du think tank “Osons le Progrès”, ancien président de “Finance For Tomorrow” et co-auteur du rapport Canfin-Zaouati sur le financement de la transition écologique intitulé “Pour la Création de France Transition”   

 

On s’engage 

Et vous, quelle cause défendez-vous ?  

La plateforme Pourunecause.fr lancée il y a une semaine regroupe aujourd’hui plus de 75 causes autour de la transition écologique. Ces causes réunissent des citoyens, des collectifs, des associations et des adhérents. Ces causes ont toutes à cœur d’agir pour construire un monde meilleur« Développer la consigne du verre ; Une mobilisation fédérale en faveur de la rénovation énergétique ; Développer les circuits courts » sont des exemples de causes que vous pouvez rejoindre en vous rendant sur la plateforme. Vous pouvez également porter directement la cause que vous avez à cœur pour mobiliser une idée qui peut changer les choses ! Rendez-vous sur pourunecause.fr 

Comprendre les causes du dérèglement climatique : l’ambition de “La Fresque du Climat” 

Des ateliers pédagogiques ludiques, collaboratifs et créatifs “fresque du climat” ont été co-animés par plusieurs animateurs de l’association membres de la coalition transition écologique pour sensibiliser chacun sur les causes du dérèglement climatique. L’occasion de se former aux bases scientifiques du climat pour comprendre la situation, décrypter les informations, se faire une opinion, agir efficacement et faire accepter collectivement les changements à mener. https://fresqueduclimat.org 

Echanges avec les députés Mounir Mahjoubi et Sandrine Le Feur sur la solidarité alimentaire  

A court terme : offrir des chèques alimentaires aux personnes modestes pour leur permettre d’acquérir des produits vertueux des produits frais et de qualité, à plus long terme : réfléchir à la mise en place d’une sécurité sociale alimentaire. Mounir Mahjoubi, Député de Paris et Sandrine Le Feur, Députée du Finistère ont échangé avec les membres de la coalition transition écologique jeudi 8 avril sur les enjeux liés au développement d’une alimentation à la fois plus durable et plus solidaire.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *