Newsletter de juin : le sommaire

Newsletter de juin : le sommaire

Edito de Jean-Charles Colas-Roy 

Le chemin parcouru et ce qu’il reste à faire

Après son adoption en première lecture à l’Assemblée nationale début mai, le projet de loi “climat et résilience” est désormais en cours d’examen au Sénat jusqu’à la mi-juin. Pour rappel, ce texte issu des travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat a pour objectif d’introduire l’écologie dans le quotidien des Français en repensant notre modèle de société sur plusieurs aspects : la consommation, la production, les mobilités, l’agriculture, la rénovation des bâtiments et la préservation de nos écosystèmes. 

Lien vers l’édito.

On agit : La note du pôle idées, un bilan énergique garanti sans émission ? 

Le pôle idées de La République en Marche nous propose une tribune sur le bilan écologique et le chemin qu’il reste à parcourir face à l’urgence climatique.  

Lien vers l’article.

 On écoute : O. Grégoire sur les entreprises à mission 

Depuis le 27 mai, toutes les entreprises peuvent publier en ligne les données de leur performance extra-financière, qui seront très prochainement ouvertes au grand public. L’enjeu est de préparer nos entreprises à une obligation qui sera bientôt réglementaire pour les plus grandes d’entre elles mais qui est déjà un levier de compétitivité et d’attractivité pour toutes. A l’heure actuelle en effet, les citoyens, qu’ils soient salariés, clients ou épargnants, veulent tous savoir à quoi sert leur argent et leur travail. 

Lien vers l’article.

On s’engage : interview de 2 porteurs de causes : 

« Mieux lutter contre la bétonisation des sols » par Sabrina : 

Dans un monde où la part d’espaces urbanisés croît chaque année, est-ce que la ville peut se mettre au service de la protection de celles-ci et favoriser la biodiversité urbaine ? On estime que plus de 10% de la superficie mondiale de terres émergées sont des zones urbanisées. En France, c’est 22% du territoire qui est dédié à la ville. L’action humaine a donc profondément modifié une large partie du territoire mondial, supprimant peu à peu les habitats naturels de millions d’espèces animales et végétales. Les écosystèmes naturels se sont vus bouleversés par l’apparition d’infrastructures nécessaires au bien-être humain, et par l’activité urbaine engendrant une pollution des eaux, des sols et de l’air. Un désastre écologique qui pousse, depuis quelques années, à une prise de conscience générale sur le besoin de repenser la place de la nature en ville et à l’intégration de logiques favorisant la biodiversité dans l’aménagement urbain. 

Lien vers l’article.

« Sortir progressivement mais définitivement des pesticides » par Frederic :  

Les pesticides de toute nature sont un danger immédiat pour le vivant et destructeur de la biodiversité. Les populations d’insectes de tous types sont en voie d’effondrement rapide, déstabilisant toute la chaîne alimentaire et mettant en danger des pans entiers du monde végétal, dont certains essentiels pour notre alimentation. De plus, leur production dégage des gaz à effet de serre et leur impact nocif sur les sols réduisent leur capacité à stocker du carbone. Nous devons stopper cette spirale dangereuse, tout en laissant aux agriculteurs le temps de s’adapter. 

Lien vers l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *